www.francais-en-uniforme.fr

Les dragons

À l'origine, les dragons sont des soldats d'infanterie montée : ils se déplacent à cheval mais combattent à pied. Ils deviennent progressivement une cavalerie d'appoint, servant autant pour la reconnaissance que pour le combat de ligne. L'uniforme se fixe à partir de 1762 avec l'emploi du célèbre "casque à la romaine" qui finira par coiffer les cuirassiers. 17 régiments existent en 1791, et sont renommés par un numéro. Il y 31 régiments en 1904, et 32 en 1914 après la transformation du 13e régiment de cuirassiers en régiment de dragons.

La période 1874-1884

Entre 1871 et 1874 l'uniforme du dragon est simplifié et se rapproche de celui des cuirassiers. Ils sont reconnaissables à leurs boutons qui sont ceux de l'infanterie.

dragon_014_01.jpg www.francais-en-uniforme.fr

officier (?) au 14e Dragons (Sedan)
En formation à l'école de Saumur
Ph. V. Coué (Saumur, adresse ap. 1886)
Tunique à jupe de 1872

Maréchal des logis-chef au 5e Dragons
Ph. Houppe (Saint-Omer)


dragon_013.jpg

Cavalier
Unité indéterminée
Anonyme, ca. 1875


La période 1884-1900

De nouveaux uniformes sont attribués aux dragons en 1884. Il reçoivent en particulier un nouveaux képi, un dolman et des fausses bottes.

Les officiers

dragon_023.jpg

Sous-lieutenant au 23e Dragons (Vincenne)
Trompette, tireur d'élite
Ph. Rossillon (Balan, vers 1900)


www.francais-en-uniforme.fr

Maréchal des logis(-chef ?) au 4e Dragons
Dolman et képi 1884
Ph. Martinotto-frères (Grenoble)


Les cavaliers

www.francais-en-uniforme.fr dragon_013.jpg dragon_014_02.jpg

Cavalier
12e Dragons (Troyes et Pont-à-Mousson)
Ph. Odinot (Nancy), ap. 1881

Cavalier
13e Dragons (Lure)
Ph. C. Prud'homme (Lure, vers 1890-1900)

Cavalier
14e Dragons (Sedan)
Ph. E. Lutgen atelier Stévenin
(Sedan, vers 1890-1900)


La période 1900-1914

Une nouvelle tenue remplace progressivement celle de 1884. La tunique à simple boutonnage remplace le doman et des housseaux de cuir noir remplacent les fausses bottes. Cependant, les anciens uniformes continuent à être employés jusqu'à épuisement des stocks (entre 1905 et 1912).